souriez vous êtes filmés !

AUTEUR : Yves P.
SECTEUR : Canéjan
BUDGET : 20 000 € (par an)
CATEGORIE : Prévention et Sécurité
Crée le 08/04/2019

Description du projet

Installation de caméras ( des vraies et des fausses) bien apparentes en concertation de positionnement avec la Gendarmerie Nationale.

Enregistrement des images ( jour et nuit) dans un local sécurisé à la Mairie et visionnage exclusivement par des autorités compétentes en cas d’effraction ou de délits.

Système évolutif d’années en années en commençant par quelques caméras aux entrées-sorties de la ville avec des panneaux de vidéo-surveillance..

Objectifs et bénéfices attendus :

Dissuasif avant tout, d’où la pose aussi de fausses caméras (apparence identique aux vraies caméras) qui pourront à l’avenir devenir réelles s’il y a lieu.

Conservation réglementaire des images et visionnage possible si un événement délictueux s’est produit.

Pas de frais de personnel pour la commune.

Rassurer les administrés et accélérer la recherche des délinquants.

 

POURQUOI CE PROJET N’A PAS été Retenu :

Ce projet a été déclaré irrecevable au regard des critères énoncés dans le règlement intérieur du Budget Participatif 2019, et notamment au(x) motif(s) :

  • d’un coût estimé supérieur à 25 000 € TTC.
    Le budget participatif ne peut concerner que des projets dont le coût estimé est inférieur à 25 000 € TTC.
  • de l’existence d’un projet en cours d’étude au niveau communal.
    Le budget participatif ne doit pas être relatif à l’entretien normal et régulier de l’espace ou des équipements publics, et/ou ne pas concerner un projet en cours d’étude ou d’exécution.

En effet, les premières estimations réalisées par nos services font apparaître des coûts de l’ordre de 7000 € TTC/caméra (fourniture, pose et système d’enregistrement). L’efficacité d’un tel dispositif nécessite la fourniture et la pose de plusieurs caméras en divers lieux.
Le projet actuellement en cours d’instruction porte sur la vidéo-protection, dans un premier temps, du centre commercial de la House (2 caméras et 1 caméra sur la RD1010), puis dans un second temps, du centre Bourg.
Ce projet pourrait être étendu, à terme, et au besoin, à d’autres endroits du territoire communal.
Par ailleurs, le déploiement de la vidéo-protection sur l’espace public est soumis à une procédure administrative très complexe et très encadrée, induisant des délais de mise en œuvre très longs.
Enfin, l’entretien du dispositif étant important (renouvellement du matériel dans son intégralité tous les 3 à 5 ans), il ne peut se faire au titre du budget participatif.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire