Valorisation du compostage individuel et collectif

AUTEUR : Aurore et Sofiane B./H.
SECTEUR : Canéjan
BUDGET : PRIX DE VENTE DES COMPOSTEURS Type de composteur individuel Tarif 400 litres bois ou plastique 15 € 600 litres bois ou plastique 18 €
CATEGORIE : Développement durable – Transition
Crée le 06/04/2019

Description du projet

Distribution de composteurs gratuits et déchet des repas des écoles primaires.

On estime qu’environ 30% de nos déchets de cuisine pourraient être compostés. Les transports des déchets, incinération et mise en décharge sont ainsi réduits, ce qui participe à la préservation de l’environnement et diminue d’autant les coûts…

Les premiers composteurs collectifs de quartier sur des secteurs de résidences de logement collectif ( en résidence hlm au milieu du cite, pour chaque personne puisse mettre les déchets pour composte, au milieu de la résidence des Guillemont résidence privée… ) pour logement individuelle distribution de composteur gratuit (avec caution annuel ou tarif annuel réduit 8e/an ..comme une location du composteur.)

Dans les écoles ( aliment alimentaire cantine ..)
Dans le cadre de l’amélioration de la collecte et du traitement des déchets
la récolte du composte permettra de le mettre dans les plantations disponible ou a créer, des écoles primaires et du centre de loisir ( pour planter fruit, etc … )

 

 Objectifs et bénéfices attendus :

Compostage mode d’emploi
Le compostage, qu’est-ce que c’est ?
Le compostage résulte de l’action de micro-organismes qui transforment les déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène pour donner du compost, c’est-à-dire un produit comparable à de l’humus.

Comment ça marche ?
Vous y déposez vos déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’oeufs, marc de café, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, mais aussi certains déchets de maison : copeaux, papier journal, plantes d’intérieur…

A quoi ça sert ?
Le compostage des déchets organiques permet de réduire le volume de nos poubelles, et d’éviter ainsi des transports coûteux en énergie. Il permet de revaloriser des déchets qui seraient incinérés avec le reste des ordures ménagères. Les déchets apportés au composteur une fois valorisés se transforment en engrais naturel utilisable directement pour les plantations. On rend ainsi à la terre ce qu’elle nous a donné !

Attention, le composteur n’est pas une poubelle !
Vous ne devez y jeter ni papiers, ni plastiques, ni contenants en verre. Pour ces déchets, un seul geste : le tri et le recyclage.

Localisation exacte du projet :
bourg/la house/ école primaire / habitation collectif et individuelle

POURQUOI CE PROJET N’A PAS été Retenu :

Ce projet a été déclaré irrecevable au regard des critères énoncés dans le règlement intérieur du Budget Participatif 2019, et notamment au(x) motif(s):

  • d’un contenu ne relevant pas de la compétence de la Commune.
    Le budget participatif ne peut concerner que projets relevant des compétences de la Ville de Canéjan.
  • d’une action, pour partie, déjà existante.
    Le budget participatif ne doit pas concerner un projet en cours d’étude ou d’exécution.
  • d’imprécisions en termes de portage et de mise en œuvre.
    Le projet doit être suffisamment précis pour pouvoir être estimé juridiquement, techniquement et financièrement.

En effet, s’agissant des composteurs individuels pour lesquels une mise à disposition gratuite (avec caution) ou moyennant 8 €/an est proposée, nous rappelons que la Communauté de Communes Jalle Eau Bourde, seule autorité compétente en matière de gestion des déchets, propose déjà ce même service moyennant une contribution forfaitaire de 11 € (payée une seule fois).
De plus, s’agissant de la valorisation des déchets des cantines scolaires, un projet en ce sens est déjà à l’étude au sein de la collectivité.
Enfin, s’agissant du compostage collectif et malgré tout l’intérêt qu’il présente, ce projet fait apparaître un trop grand nombre d’imprécisions pour pouvoir être étudié et éventuellement mis en œuvre (résidence ciblée, emplacement, portage, etc.).

Les espaces extérieurs des résidences relèvent très souvent de la propriété privée d’un bailleur. Pour être mené à bien, un tel projet doit pouvoir viser une résidence pour laquelle la commune est propriétaire des voiries et espaces verts, consécutivement à une rétrocession (ex. : Guillemont à la House, L’Estrante, Clos du Teinturier, Briche et La Faïencerie au Bourg). Cette condition est dictée par la position classique des bailleurs privés en la matière qui demandent, pour une telle installation, l’accord unanime de l’ensemble des locataires. Il doit également pouvoir être porté et animé par un collectif de riverains sensibilisés et mobilisés pour faire vivre le projet puisque, par définition, le budget participatif ne doit pas générer des frais de fonctionnement supplémentaires (et notamment des dépenses de personnel communal).

En conséquence, ce projet mériterait d’être approfondi et présenté dans le cadre d’une nouvelle campagne en faveur du Budget participatif.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire