[PROJET N°08] Passages piétons avec effet tridimensionnel

AUTEUR : Kylian O. pour le Conseil Municipal des Jeunes
SECTEUR : Canéjan
BUDGET PREVISIONNEL : 4 000 €
CATEGORIE : Prévention Sécurité
Ce projet a obtenu : 163 points
Crée le 30/04/2019

AVANCEMENT DU PROJET :

Je partage ce projet

Projet ajourné

Selon l’arrêté du 29 juin 2018 portant expérimentation de l’implantation d’un marquage au sol pour signaler un passage pour piétons avec un effet tridimensionnel (dit marquage au sol « PP3D) après déclaration préalable, il est nécessaire de respecter les critères suivants d’implantation :

  • Le marquage au sol « PP3D » est implanté en lieu et place d’un passage pour piétons existant : cela induit l’effacement ou le masquage des bandes préexistantes pour garantir le bon effet 3D (coût supplémentaire),
  • Le marquage au sol « PP3D » ne peut pas être implanté lorsque des feux de type R12 sont présents à son niveau : impossible de l’implanter au carrefour près de l’école du Cassiot.
  • Le marquage au sol « PP3D » est implanté sur une section rectiligne de voie, éloignée de plus de 50 mètres d’une courbe ou d’une intersection : cela limite fortement les passage piétons potentiels.

Par ailleurs pour garantir la vision 3D, il faut qu’il puisse être implanté soit sur une voie en sens unique soit sur une voie en double sens avec un îlot central (pour retourner les bandes de sens) et pour garantir la durabilité du dispositif, il faut une voie nouvelle ou récente.

Aussi, nous pensions implanter le PP3D au niveau du passage piétons sur le chemin de la House, devant la propriété du château Seguin. Là encore, la réglementation exige que le marquage au sol « PP3D » ne soit implanté que sur une route où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. Or, à ce jour, cette portion du chemin de la House est située hors agglomération dont la vitesse autorisée est de 80 km/h.

Enfin, chaque expérimentation doit donner lieu à l’établissement d’un rapport intermédiaire et d’un rapport final d’évaluation commandé et financé par chaque gestionnaire de voirie auprès de référents experts du domaine routier de leur choix. L’évaluation du dispositif expérimental comporte de nombreuses données longues et coûteuses à obtenir : description de la localisation du marquage au sol « PP3D » (type de route, largeur de la chaussée, nombre de voies, largeur des voies, type de carrefour, proximité équipement public notamment établissements scolaires, présence éclairage public) ; description des circulations (principaux flux, notamment piétons, volume de trafic, présence de lignes régulières de transports en commun) ; description du marquage au sol « PP3D » (taille, forme, couleurs, matériaux utilisés) ; analyse des vitesses avant l’implantation du marquage au sol « PP3D » et après sa mise en œuvre ; analyse des accidents corporels qui se sont produits à l’emplacement du marquage au sol « PP3D », en remontant aux cinq années précédant l’implantation ; une analyse qualitative basée sur un questionnaire des usagers ; une description des coûts d’installation et d’entretien du dispositif ; une analyse qualitative sur la durabilité du dispositif, du point de vue des services d’entretien de la voirie.

Devant la multitude de contraintes techniques et réglementaires encadrant la mise en œuvre de ce dispositif et en accord avec le Conseil Municipal des Jeunes, porteur de ce projet, la décision a été prise d’ajourner la réalisation du projet « Passage piétons tridimensionnel (3D) ».

 

 

Description du projet

Mise en place à titre expérimental de 4 passages piétons avec effet tridimensionnel aux abords des écoles.

Objectifs et bénéfices :

L’objectif du dispositif est d’améliorer la sécurité des enfants et des piétons qui traversent en augmentant la perception du passage pour piétons d’un point de vue des automobilistes.
Il s’agirait dans un premier temps d’une expérimentation aux abords des écoles qui, si l’effet est avéré, peut être étendu à d’autres endroits de la commune.
2 dispositifs existent, soit en préfabriqué (thermocollé), soit en peinture trompe l’oeil.
Pour être utilisé, ce dispositif doit faire l’objet avant installation d’une autorisation d’expérimentation de la DSR.

 

Localisation exacte du projet :
A proximité des écoles.

 

Implantation du projet

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire